Comment présenter les wikis en 20 minutes à une entreprise qui n’en a jamais entendu parler ?

Avec cette présentation que j’avais faite auprès de l’ACSEL (Association pour le Commerce et les Services En Ligne) et du GFII (Groupement Français de l’Industrie de l’Information), j’inaugure mon compte slideshare, un service génial.

Le Web comme plate-forme : c’est-à-dire ?

Web 2.0 meme mapPour préparer ma prochaine intervention au Mastère MSTM de l’Ecole Centrale, j’ai décidé de me pencher sur le texte fondateur de Tim O’Reilly “What Is Web 2.0”, brillamment traduit en français sur le site d’Eutech Developpement.

Aujourd’hui, je vais m’intéresser à l’une des dimensions du Web 2.0 décrites par O’Reilly : le Web comme plate-forme. Qu’est-ce que cela veut dire, au juste ?

Au sens informatique du terme, je retiendrais deux définitions d’une plate-forme :

  • “Combinaison d’un type d’ordinateur (matériel, hardware) et d’un système d’exploitation (logiciel, software)” permettant à des applications de fonctionner (Wordnet)
  • “infrastructure permettant le fonctionnement de logiciels” (Whatis)

C’est ainsi qu’on parlera par exemple d’un “logiciel tournant sur plate-forme Windows.” En ce sens, le Web 2.0 peut être vu comme une plate-forme, « sur laquelle on exécute » des applications.

Ces applications peuvent être de différents types :

  • Messageries : Gmail, Yahoo ! Mail
  • Cartographie : Google Maps
  • Bureautique : Google (encore) Apps, suite Zoho
  • Applications pour les entreprises : Zoho CRM
  • etc.

Un autre exemple intéressant est celui des systèmes d’exploitation virtuels, ou WebOS. L’idée est de rendre disponible un espace de travail tel que celui que l’on retrouve sur son ordinateur personnel (bureau) sur le Web. On peut citer par exemple Exoplatform ou, plus récemment, mybooo.

La nouveauté, c’est que le Web devient le lieu où l’on peut utiliser de véritables “logiciels”, sans rien installer sur son ordinateur. Ce n’est plus seulement un espace d’information ou de communication.

Et vous, comment interprétez-vous l’expression “le Web comme plate-forme” ?

Cours à Centrale – Mastère promo 2007

Premier cours au Mastère Technologie et Management de l'Ecole CentraleJ’ai donné à nouveau cette année une formation sur les démarches et technologies de la coopération au Mastère Technologie et Management de l’Ecole Centrale Paris. Les transparents de la première et de la deuxième séance sont en libre téléchargement. Merci à mes étudiants pour leur attention et leurs remarques. Certains d’entre eux ont souligné que de grands éditeurs de logiciels (tels Microsoft) incluaient de plus en plus de fonctions collaboratives dans leurs produits. Ils ont mis en avant que, ce-faisant, les démarches collaboratives allaient entrer de plus en plus dans les grands groupes. Avec humour, Continue reading

Fin du cours sur les wikis à Metz

Université Paul Verlaine
Mes étudiants ont planché vendredi dernier sur leur test d’évaluation finale ! Normalement, je devais procéder à la correction en classe dans la foulée et faire un dernier cours mais le blocage anti CPE qui n’avait pas épargné la faculté, m’en a empêché. Décidément, la jeunesse est face à des défis majeurs. Lors de mes cours où j’évoquais les bouleversements économiques et sociaux liés à l’Internet 2.0 et la manière dont le management coopératif peut permettre de les relever, j’entendais en arrière plan les appels aux AG lancés par des représentants de syndicats d’étudiants sur le campus. Un contraste saisissant… Je pense pour ma part que le monde change et qu’il faut s’adapter et je ne crois pas beaucoup aux “parcours sécurisés”. Mais je comprends que les jeunes soient inquiets. Reste à savoir quelle est le meilleur remède à l’inquiétude. Faire croire que l’on peut continuer comme avant ou essayer de proposer des solutions nouvelles, même imparfaites ?

Cours sur les wikis (Université Paul Verlaine) – séance 5

Université Paul Verlaine
Hier, j’ai exposé à mes étudiants les points à considérer quand il s’agit de prendre une décision collectivement : quels rapports y a t-il entre décisions individuelles et collective ? Qu’apporte le groupe dans le processus décisionnel et quelles difficultés particulières sont rencontrées ? En ligne de mire, l’idée qu’une intelligence collective doit émerger dans le processus décisionnel. Ensuite, nous nous sommes intéressés à la prise de décision sur wiki : quels types de décision peut-on y prendre et comment s’y prendre ? Un débat avec la classe a mis en évidence que le wiki était un bon outil pour prendre des décisions dans certains cas, notamment dans un contexte distant et asynchrone ou pour enrichir la phase de collecte d’informations. Cependant, les limites du processus décisionnel sur wiki n’ont pas été ignorées. Les avantages de la présence en un même lieu physique en un temps donné pour décider ensemble sont apparus comme un élément fort, malgré les possibilités offertes aujourd’hui par la technologie. Comme d’habitude, nous avons fait ensuite des exercices en observant comment les décisions étaient prises sur les wikis de la Wikimedia Foundation.

Les transparents du cours sont en libre téléchargement ici.

Cours sur les wikis (Université Paul Verlaine) – séances 3 et 4

Université Paul Verlaine

La semaine dernière, avec mes étudiants, nous avons passé en revue les applications professionnelles des wikis, exemples à l’appui. Nous nous sommes également penchés sur les méthodes d’animation et de modération. L’ensemble a donné lieu à des exercices pratiques.

Pour plus d’informations, les transparents sont en téléchargement ici : cours 3 et cours 4

Deuxième cours sur les wikis à Metz

Université Paul Verlaine

Avec un peu de retard, j’aimerais relater mon expérience pour la deuxième séance de mon cours sur les wikis à l’Université Paul Verlaine de Metz. Pour ce cours, j’avais invité Christophe Ducamp à présenter la logique d’animation communautaire suite à son expérience sur CraoWiki. Ca a été pour moi l’occasion de réaliser un cours à deux voix : moi dans le rôle d’interviewer, animateur, relanceur, faux candide ; Christophe dans le rôle du spécialiste de l’animation de communauté wiki. J’avais demandé à une étudiante volontaire de prendre des notes, que j’ai pu intégrer dans les transparents finaux du cours. Dans la deuxième moitié de la séance, nous avons fait des exercices sur l’utilisation des wikis, la création de pages, et passé en revue les principales fermes et moteurs du marché.

Bref, un cours animé et interactif…façon wiki !

Télécharger les transparents du cours

Premier cours sur les wikis en informatique décisionnelle

Université Paul Verlaine

Je suis dans le train qui me ramène à Paris après mon premier cours à l’Université Paul Verlaine de Metz sur le thème « les wikis en informatique décisionnelle ». Le cours d’aujourd’hui était un cours introductif visant à replacer les wikis dans leur contexte : nouvelles démarches coopératives, explosion du Web 2.0, développement de l’envie de partager et de participer chez les internautes et en entreprise, chez ces fameux créatifs culturels dont nous sommes nombreux à faire partie : vous, lecteurs de ce blog, moi, et de plus en plus de cadres et de salariés. J’ai donc exposé les principes de management coopératif, en insistant sur le fait que la coopération, pour être efficace, devait être évaluée et récompensée par les managers, pour qu’elle soit de l’intérêt bien compris de chaque collaborateur de l’entreprise. Puis, j’ai passé en revue les facteurs qui influent sur la prise de décision collective : les individus, leurs stratégies, la structure dans laquelle ils se trouvent et le mode de prise de décision qui a été choisi. J’ai terminé la première partie du cours sur les outils coopératifs et leurs avantages respectifs, avant de zoomer sur les wikis, après la pause.
Continue reading

Cours à l’ITIN sur “les espaces de l’intelligence collective”

Intéressante journée que cette session de formation que je viens de dispenser à l’ITIN sur les espaces de l’intelligence collective. Après un trajet un peu pénible pour rejoindre Cergy, je me suis trouvé face à des étudiants très impliqués dans la vie professionnelle en raison de leur formation en alternance. Tout l’enjeu était d’illustrer les implications concrètes des théories de la coopération pour ces étudiants en génie de l’information et des connaissances. Je me suis attaché à faire le point sur ce que l’on sait de l’intelligence, de l’intelligence collective et des liens entre cette dernière et la coopération. Ensuite, les différents outils coopératifs ont été analysés, avec des démonstrations de l’utilisation des wikis, tant dans le domaine grand public (Wikipédia, ProductWiki) que pour des usages professionnels. L’après-midi, après un déjeuner fort sympathique avec la coordinatrice des programmes qui m’a parlé notamment de la stratégie de l’ITIN à l’international, des expérimentations autour du dilemme du prisonnier ont permis d’illustrer la présentation du matin. D’intéressants échanges ont eu lieu avec les étudiants, notamment avec ce jeune développeur qui s’estime suffisamment autonome pour résoudre des bugs ardus en recherchant sur Internet mais qui a reconnu que l’utilisation de la messagerie instantanée et l’appel à des personnes extérieures pouvaient lui rendre service également. Autrement dit, une session vraiment instructive pour moi aussi : les transparents de la journée seront mis en ligne prochainement.sont téléchargeables ici.

Premier cours à l’Ecole Centrale

Premier cours au Mastère Technologie et Management de l'Ecole Centrale

Hier, j’ai donné mon premier cours sur les Démarches & Technologies de la Coopération aux étudiants de l’Ecole Centrale de Paris (Mastère Technologie et Management). Parmi les thèmes abordés, nécessairement de manière succinte puisqu’il s’agissait d’une session de trois heures : l’intelligence collective, les réseaux informels, les créatifs culturels, les outils de la coopération. Mes étudiants se sont montrés particulièrement participatifs. La plupart ont une bonne culture informatique, et les notions de forums, blogs, messagerie instantanée leur étaient assez familières, mais pas nécessairement dans le monde professionnel. Ce qui m’a surpris, c’est qu’un nombre non négligeable s’étaient déjà inscrits sur des réseaux sociaux de type Viaduc ou 6nergies. Néanmoins, ils restent assez passifs devant ces outils, et ils ne sont pas bien conscients que le réseautage est un travail de longue haleine.

Le cours a donné lieu à un débat animé. Continue reading