4 ans de Coopératique. 2004 – 2008 : qu’est-ce qui a changé ?

Coopératique a 4 ansEh oui, aujourd’hui l’entreprise Coopératique fête son anniversaire. Trois ans, et même 4 si l’on compte à partir de la création du blog ! L’occasion de revenir sur ce qui a changé durant cette période.

En 2004, ma motivation pour créer le blog était de comprendre mon sujet d’investigation, les wikis, en pratiquant les usages participatifs sur Internet. En entrant dans la blogosphère, j’ai rencontré des personnes actives dans le Web 2.0 et j’ai tissé mon réseau relationnel dans ce domaine.

Le phénomène des blogs était encore relativement récent en France, et des manifestations comme ParisCarnet étaient bien sympathiques, permettant de rencontrer des blogueurs épris de partage et d’amitié. C’était très émouvant d’assister à des scènes de retrouvailles dans le monde physique de blogueurs devenus amis depuis longtemps sur la Toile, au fil des commentaires.

Les wikis étaient, eux, encore regardés comme une curiosité un peu compliquée à comprendre. Un truc de Geek.

L’année 2004 fut pour moi une année complètement consacrée à la découverte de ce nouveau monde et à l’écriture du livre “les Wikis”.

En 2005, Coopératique est devenu le nom d’enseigne de mon activité libérale. J’ai commencé à animer des conférences ou à y participer, à donner quelques cours. J’ai continué à approfondir ma connaissance sur les travaux de Robert Axelrod. J’ai commencé à diffuser ma vision du management coopératif.

Ma perception est que c’est en 2006 que l’entreprise 2.0 est devenue une réalité. D’abord, auprès de mes clients PME, qui ont été les premiers à voir dans les outils coopératifs des facteurs d’agilité et de performance à moindre coût. Les grands comptes commençaient à s’y intéresser mais avec beaucoup de suspicion.

2007 a marqué le véritable décollage du Web 2.0 en entreprise. Cette fois, les grandes entreprises se penchaient sérieusement sur la question. Ce sont d’abord les opérationnels ou le middle management qui ont sollicité du conseil et des expérimentations. J’y vois deux explications. La première, c’est que, proches du terrain, ils en percevaient clairement les avantages. La deuxième, c’est que certains y ont vu un vecteur d’accélération de carrière et de visibilité accrue dans leur entreprise. Ils avaient compris avant les autres l’économie de la réputation.

Enfin, en 2008, nouvelle phase : cette fois-ci, c’est le top management qui lance lui-même des appels d’offre : projets d’intranet coopératif, espaces de travail ouverts sur l’extérieur, utilisation des nouvelles pratiques pour la relation client, etc.

Et vous, quelle est votre perception de l’évolution de ces dernières années ? Sentez-vous aussi l’existence tangible de cette wikinomie ?

Print Friendly

Laisser un commentaire