Le narcissisme des dirigeants

Le narcissisme des dirigeantsJ’ai pu assister il y a quelque temps à une présentation intéressante du livre de Bénédicte Haubold, Le narcissisme des dirigeants, par l’auteure elle-même. Elle a interviewé des cadres, managers, chefs d’entreprises, pour cerner le rôle du narcissisme dans le leadership. Ce qu’il en ressort, entre autres, c’est qu’il en va du narcissisme comme du cholestérol : il y a le bon et le mauvais. C’est une force présente en chacun de nous, qui révèle que nous nous intéressons à l’image que nous produisons sur autrui. En ce sens, il prouve que nous nous intéressons à lui. Il est aussi synonyme d’amour propre. L’amour de soi est bien une force. Là ou le narcissisme dégénère, c’est lorsqu’il nous coupe de la réalité, lorsque nous ne nous intéressons plus à l’image que nous produisons sur autrui que pour nous-mêmes. Dans le cas du dirigeant, ce narcissisme pathologique peut avoir des conséquences graves sur l’entreprise.

L’auteur a terminé sa présentation en mentionnant quelques gardes-fous : le Narcisse d’entreprise a intérêt à s’éloigner de temps en temps de la fontaine où il se mire pour aller rencontrer des personnes hors de sa sphère habituelle : des journalistes, des artistes, des écrivains, des chercheurs. L’ironie, c’est que l’on compte parmi eux nombre de “fortes personnalités”, comme on dit. La guerre des Narcisses aura bien lieu…

Print Friendly

Laisser un commentaire